CHERBOURG : les EMR débarquent

septembre 2017

Tout commence par une première usine. Le futur site, construit sur les terre-pleins de la rade, fournira les pales pour les premiers champs d’éoliennes au large des côtes françaises(1) destinées à LM Wind power. Spécialiste mondial de la fabrication de ces impressionnantes machines, LM Wind Power (185 000 unités produites depuis 1978) va ainsi ouvrir à Cherbourg son 15e site industriel dans le monde, « et le plus grand », selon Alexis Crama, vice-président de LMWP en charge du développement.

La SHEMA a joué son rôle dans ce dossier complexe.  « À travers une concession d’aménagement, nous avons joué notre rôle de passerelle entre les collectivités et l’industriel pour que l’entreprise se concentre sur son métier », explique Alain Kendirgi, directeur général de la SHEMA, retenue pour réaliser et porter les bâtiments (elle en sera propriétaire).  « Cette opération montre bien que l’immobilier est un levier pour les collectivités et le développement économique », poursuit le directeur général. Sur le chantier en cours (26 000 m2 sur un terrain de 11 hectares), tout va très vite. La livraison d’un premier ensemble de bâtiments doit intervenir avant la fin de 2017. Plus de 550 emplois directs sont attendus.

C’est l’ensemble de la filière des EMR qui se développe. DCNS et sa filiale Open Hydro Technology ont également confié à la SHEMA la construction d’une usine d’assemblage d’hydroliennes sur le site du port de Cherbourg. Les hydroliennes sont destinées au premier parc marin français dans le raz Blanchard et le raz Barfleur qui vise la production de 14MW. La concrétisation de ces projets stimule l’ensemble de la filière, qui cherche aujourd’hui à relever le défi du stockage pour transformer les énergies renouvelables et énergie durable.

(1) À plus long terme, l’usine est dimensionnée pour produire les pales les plus longues du monde qui alimenteront les parcs éoliens offshore européen pour le marché européen au sens large.

Les EMR en chiffres

– 550 emplois directs attendus.

– 6 champs d’éoliennes : le site cherbourgeois desservira quatre zones au large de Fécamp, Courseulles-sur-Mer, Saint-Brieuc et Saint-Nazaire, ainsi que les deux zones au large de Tréport et des îles d’Yeu et de Noirmoutier.

– 88 mètres : les pales construites seront les plus longues du monde, presque autant qu’un terrain de foot.

Deux questions à… Alexis Crama

 

Vice-Président Offshore LM Wind Power

« La SHEMA a contribué à concrétiser ce projet »

Pourquoi avoir choisi Cherbourg pour installer cette usine en France ?

Le port de Cherbourg a une implantation idéale pour desservir les parcs éoliens en mer en France et en Europe du Nord, car c’est un port moderne et efficace bénéficiant d’excellentes infrastructures ainsi que d’un très bon accès avec des conditions logistiques idéales, ce qui donne la possibilité d’installer une usine de pales ultra-moderne pour livrer les pales parmi les plus longues du monde.

Quel a été le rôle de la SHEMA ?

La présence de solides partenaires locaux a joué un grand rôle et nous sommes très reconnaissants de la collaboration et du soutien de Ports Normands Associés et de la SHEMA pour concrétiser ce projet d’usine de pales. Les investissements continus pour le développement du port lui ont

permis d’être bien préparé. Il s’agit d’un facteur positif très important car les risques industriels ont été évalués comme étant faibles et les délais de préparation plus courts.

> EN VIDEO

L’interview d’Alain Kendirgi, directeur général de la SHEMA

 

× SHEMA

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer En savoir plus